Coupe du Monde de diff à Chamonix

Le week-end dernier se déroulait la tant attendue 2ème étape de la Coupe du Monde de difficulté à Chamonix. Suite à ma sélection en équipe de France réserve, c’était l’occasion pour moi de finalement signer mon retour à l’international. J’étais donc super contente, excitée, motivée mais aussi un peu stressée à l’idée de reprendre les compètes internationales.

JOUR 1: Qualifications
Comme la veille pour les hommes, les qualifs des femmes se sont déroulées sous un temps froid et humide. Les voies ouvertes étaient particulièrement difficiles – estimées à 8b+ pour les hommes, 8b pour les femmes – et bon nombre de grimpeurs(ses) s’y sont cassé les dents. Du jamais vu, ou presque. 

C’est donc en sachant d’avance que ce serait une bataille que je me suis lancée dans mes deux voies. La première était assez basique jusqu’au toit où il fallait faire un 360°, puis enchaîner sur une fin très rési. J’avais lu et relu la voie et connaissait tous les placements par coeur ce qui m’a permis de réaliser un beau run malgré le stress et de terminer 11ème du classement de la Q1.

La deuxième voie, dans un style différent mais tout aussi dure que la première, me convenait mieux et j’ai réussi à grimper relâchée. 

Après avoir passé le crux de la voie, j’ai réussi à récupérer sur une petite arquée et me suis battue jusqu’au bout de mes forces, pour finalement tomber à 3 mouvs du top. Cette belle perf’ m’aura valu la 6ème place du classement de la Q2!

A l’issue de ces deux voies plutôt réussies pour ma part, j’ai terminé 9ème des qualifs ex-aequo avec la russe Dinara Fakhritdinova. Il ne manquait plus qu’à faire aussi bien, voire un peu mieux, pour atteindre les finales le lendemain!

JOUR 2: Demi-finales et finales
Vu la difficulté des qualifs de la veille, je m’attendais à ce que la demi-finale soit à peu près du même niveau puisque le “à vue” ajoute une difficulté en plus. Et bien je m’étais trompée, puisque les demis des femmes (estimées à 8b+), étaient encore plus relevées que les voies de la veille…

Quelque peu perturbée par ce début intense, j’oublie de cliper avant le toit et me rend compte instantanément que cette erreur me sera fatale. Après avoir tenté pendant de longues secondes de cliper depuis les volumes, je tombe et termine à la 17ème place. Déçue de cette erreur de “jeunesse”, j’essaie de garder en tête que c’est plutôt pas mal comme retour à la compète. 

Voilà donc pour ce retour aux Coupes du Monde après 1 an et demi d’absence. Très satisfaite de mes qualifs, je sais maintenant que j’ai le niveau pour me rapprocher des finales si je grimpe bien. J’essaie d’accepter mon erreur en demi-finale et de m’en servir pour la suite. 

En tout cas je suis super motivée et il me tarde la prochaine étape à Briançon le 19 et 20 Juillet!

Stay tuned 🙂

Merci à Terry McColl pour les photos et à Sean pour son soutien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *