Récap de la saison 2015

ENGLISH VERSION HERE

Le Championnat de France de difficulté représentait l’échéance clé de la saison du fait qu’elle permettait de se sélectionner pour la saison internationale. Ma 4ème place et ma sélection en Equipe élite en poche, j’ai pu aborder le reste de la saison sereinement.
Les deux premières étapes de Coupe du Monde ont été un succès, avec ma première finale à Briançon et une 4ème place inattendue. Que du bonheur!
Mathilde_Briançon_été_2015_003Mathilde_Briançon_été_2015_007

Pour la suite, ça s’est un peu gâté… une vague de fatigue m’a prise par surprise fin juillet. S’en est suivie une longue période de grimpe fastidieuse avec des sensations on ne peut plus désagréables et aucun plaisir à grimper 🙁 Sans oublier une grosse remise en question par rapport à mes capacités et pourquoi mon corps ne réagissait pas comme prévu à l’entraînement que j’avais suivi. 20769197236_daa9749fd5_o

Fatiguée ou pas, je devais me rendre à Imst en Autriche pour la 3ème étape des Coupes du Monde. Je me doutais que ce serait difficile et c’est peu dire que je l’ai mal vécu, aussi bien physiquement que mentalement. Cependant cette étape a crée un déclic et j’ai réalisé que je n’avais pas d’autre choix que d’aborder les compétitions différemment.
Consciente d’avoir eu une nette progression sur le plan physique cette année, je me suis rendue compte que ce n’était pas dramatique que je ne me sente pas à 100% le jour J (voire même très loin des 100%), tant que j’arrivais à avoir une grimpe efficace alliée à un mental d’acier, et que j’arrivais à me faire plaisir.

C’est cet état d’esprit qui m’a sauvé à l’étape de Stavanger en Norvège. Je ne me sentais pas terrible du tout lors des qualifications, j’avais l’impression de grimper avec des sabots et tout semblait fastidieux. Mais en demi-finale, je me suis en mise en mode “guerrière” avec une seule idée en tête : me battre jusqu’au bout quoi qu’il arrive. Je n’allais quand même pas me laisser abattre par mon manque de confiance en moi et le laisser gâcher ma compétition. Ça a marché: je me suis livrée une bataille sans précédent et j’ai terminé à la 9ème place à un valorisé de la finale.

Demi-finale StavangerJe me suis ainsi prouvée pour la première fois que les sensations à un moment donné (la rési, la fluidité, les micro-tremblements, et j’en passe) étaient loin d’être une priorité. Au contraire, c’était des pensées parasitaires. Cette erreur a été le gros point noir de ma saison mais au moins aujourd’hui j’en suis consciente, c’est donc une nouvelle clé dans ma progression.

Photo 20-08-2015 02 54 05Une fois cette réflexion bien digérée et la vague de fatigué éloignée, le reste de la saison s’est apaisé.
Dans un état d’esprit bien plus serein et avec comme objectif premier de prendre plaisir à grimper, j’ai réalisé ma 2ème finale de l’année lors de la dernière étape à Kranj en Slovénie. Cette étape a clairement été la meilleure de la saison puisque j’ai pris plaisir à chaque mouvement de chaque voie. Je me suis retrouvée. Quel plaisir de finir comme ça!
Photo 15-11-2015 23 58 41

J’ai donc énormément appris sur moi cette année et notamment sur l’importance de la notion de plaisir en compétition. Malgré quelques périodes chaotiques et difficiles à gérer, je suis vraiment satisfaite de mon évolution en tant que grimpeuse mais aussi en tant que personne.
Photo 05-09-2015 10 52 44Le meilleur pour la fin, j’ai atteint un objectif dont je rêvais depuis longtemps: être dans le top 10 du classement général de la Coupe du Monde 2015 😀

Vidéo de ma première finale de Coupe du Monde – Briançon 2015 – 4ème place

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *