Coupe du Monde de diff à Briançon

Après le froid et la pluie du week-end dernier à Chamonix, tous les compétiteurs se sont donnés rendez-vous sous le soleil Briançonnais pour la deuxième étape en France de Coupe du Monde de difficulté.
Mur (2)
Qualifications:
C’est le même chef ouvreur qui était présent sur cette étape, on s’attendait donc tous à des voies aussi dures qu’à Cham, aïe aïe aïe…
Les qualifs des femmes, initialement prévues l’après-midi, ont été avancées le matin à cause d’éventuelles intempéries. Il y avait donc 4 voies sur le mur qui montaient sans détour, tout droit jusqu’au top. Ça a commencé fort avec la Q1 où dès le début de la voie, des mouvements aléatoires sur (très) petites en ont fait chuter plus d’une.
Qualif 1 (7)Le reste de la voie était assez basique jusqu’au crux quelques mouvements après la sortie du toit. Seulement 10 grimpeuses sont parvenues à passer ce pas aléatoire. Les derniers mouvements sur plats semblaient vraiments durs et pour cause, seule Anak Verhoeven réussit à faire top. Je me suis classée 11ème de cette voie.
Qualif 1 (16) La deuxième voie de qualif, supposée plus difficile que la première, n’était pas particulièrement agréable à grimper. Peu de pieds, des mauvaises prises et des mouvements assez masculins en on fait un cauchemar pour certaines et ont causé de petites frayeurs pour d’autres (comme moi^^).
Qualif 2 (16)Après avoir été un peu secouée dans le début de la voie, j’ai repris mes esprits et réussi à passer le crux qui était ni plus ni moins qu’un jeté de bras sur la droite pouvant provoquer une éventuelle dislocation de l’épaule. Pas très sympa comme mouv’, mais bon. Ceci dit mon épaule n’a aucune séquelle de ce mouvement, et cette belle perf m’a valu la 7ème place du classement de la voie n°1 et la 9ème place au classement général des qualifs.

Qualif 2 (25)

Demi-finales:

Demis finales 12Les demi-finales, elles aussi avancées, ont eu lieu Samedi soir après une matinée de qualifications éprouvante. Heureusement pour nous, les voies de demi étaient bien plus homogènes et permettaient de grimper relativement relâchée. Le début était agréable, suivi d’un premier passage dur à la sortie du toit et enfin un gros crux en fin de voie qui causa d’ailleurs un gros bouchon.
Tout s’est donc joué à un mouvement d’écart, autant dire dans un mouchoir de poche. J’ai ainsi terminé à la 12ème place, satisfaite de ma grimpe et surtout de m’être battue jusqu’au bout.



Petit détail sympa, 3 couples ont grimpé en même temps en demi: Julia Chanourdie&Kevin Arc, Akiyo Noguchi&Sachi Amma, et enfin Sean&moi même.

Finales:
Comme vous le savez sûrement déjà, les finales ont été annulées à cause de forts orages. Après le passage de la foudre tout près du mur, il était plus prudent d’annuler l’événement.

Les ouvreurs qui avaient passé le plus de temps à caler ces voies de finales étaient tout aussi déçus que les grimpeurs. C’est pourquoi ils nous ont proposé, à Sean et à moi, d’essayer les voies de finales le lendemain matin afin de se faire une idée de la difficulté, mais aussi pour que tout leur travail n’ait pas été fait pour “rien”. C’était donc une opportunité exceptionnelle pour moi tout particulièrement puisque bien que je m’en sois rapprochée à plusieurs reprises, je n’ai jamais participé à des finales de coupes du monde.
C’est donc dans le but d’enrichir mon expérience que j’ai grimpé cette voie en vraies conditions de compète, avec un temps de lecture de 6min et tous mes petits rituels d’avant grimpe. 
Finales (22)La voie était vraiment calée, les mouvements agréables et élégants, et la difficulté augmentait progressivement pour finir avec un top spectaculaire. 
Finales (46) Un vrai privilège pour moi qui me donne encore plus envie de décrocher mon ticket pour les finales lors de la prochaine étape à Imst le 1er et 2 Août!
Stay tuned 🙂

One thought on “Coupe du Monde de diff à Briançon

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *