Coupe de France de diff à Beaune

C’est au cœur des vignobles de Bourgogne, à Beaune, que se déroulait la dernière étape des Coupes de France de difficulté 2014. Outre l’opportunité de goûter les vins de la région, cette dernière étape était pour moi l’occasion de me recentrer et de reprendre confiance après ma boulette aux Championnats de France trois semaines auparavant. C’est donc sur un mur quelque peu court (12m…!) et sous une chaleur de plomb que s’est déroulée la compétition.

Les qualifs étaient accessibles mais dans un style assez intense étant donné la taille du mur. Seulement 4 d’entre nous (sur 20 inscrites) sont venues à bout de ces deux voies.


——————

——————
——————

La demi-finale, toujours dans le même style, nous a toutes un peu secoué. Le début était technique et la fin soudainement physique. J’ai été surprise de l’intensité en arrivant en haut de la voie, et j’ai zippé au dernier mouvement…Oups! A ce moment là, Julia Chanourdie et moi partagions la 1ère place.


La finale était bizarre. Je crois que je n’ai jamais été aussi perplexe après la lecture et je n’étais pas la seule. Il y avait des prises un peu partout, un peu dans le genre “choose your own adventure”. J’ai donc décidé de suivre mon instinct et même en ayant opté pour des méthodes peu efficaces, j’ai réussi à sortir la voie.

Je me doutais que Julia sortirait aussi et qu’elle serait plus rapide que moi. Ce fut bien le cas, et c’est avec 40s d’avance qu’elle prit la 1ère place du classement. Je termine donc 2ème de cette étape, un poil déçue que la voie n’aie pas pu nous départager, mais quand même contente de cette belle place!

Au final, j’ai réussi à faire 3 podiums sur les 4 étapes auxquelles j’ai participé ce qui m’a permis d’accéder à la 2ème place du classement général des Coupes de France 2014. Je suis donc contente de cette régularité même si toutes les favorites n’étaient pas présentes à chaque étape (notamment celle de Beaune).


Je trouve cependant vraiment dommage que le niveau sur ces étapes ne soit pas plus homogène. De façon générale je pense que les voies de finale devraient être plus dures afin de nous préparer aux échéances internationales, où là ça ne rigole vraiment pas…
Sur toute la saison, la seule compétition se rapprochant un minimum d’une Coupe du Monde reste les Championnats de France. Une seule compétition ça fait quand même pas beaucoup non?

Enfin bon dans tous les cas je suis vraiment impatiente à l’idée de signer mon retour à l’international, en espérant que j’arriverai à m’exprimer et à grimper à mon niveau tout en me faisant plaisir!

Prochain RDV: Coupe du Monde de diff à Chamonix les 12 et 13 Juillet.
Stay tuned 🙂

Merci à Sam Challéat pour les photos.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *