Coupe du Monde de difficulté à Briançon

Me revoilà après quelques semaines d’absence. Seulement 5 jours après la Coupe du Monde à Cham se déroulait une autre étape à Briançon. Juste le temps de rebourriner un peu sur le pan toujours en compagnie de Romain Desgranges et de Sean McColl!

JOUR 1 : QUALIFICATIONS
Les deux voies de qualifs étaient assez dures et exigeantes. La première était technique au début et finissait avec une section très rési de 10 mouvs dont un pas de bloc tout à la fin. J’ai bien géré le début mais les mouvements à la sortie du toit ont commencé à empiéter sur ma rési et j’ai pété d’un coup. J’ai essayé de me reposer avec un talon (voir photos) puis j’ai réussi grapillé 3 mouvs pour finalement tomber sur le pas de bloc à 3 mouvs du top.
Retrouvez la vidéo de ma qualif 1 ici (1h04m39s)



La deuxième voie était beaucoup plus exigeante au début. Il y avait un mouvement très aléatoire dès la 4ème dégaine! Je savais que ce mouv ne me plairait pas, je m’y suis donc bien préparé avant de grimper. J’ai passé le pas et j’ai pu relâché ma grimpe pour la suite. Arrivée au réta, la fin de la voie était juste rési sur arquées. Parfait pour moi 🙂 J’avançais facilement lorsque soudain j’ai remonté mon pied et avec mon genou je me suis cognée la main! Je me suis donc déséquilibrée toute seule et je suis tombée au 3/4 de la voie. J’étais très frustrée car j’étais vraiment à l’aise mais bon quand même contente de mon niveau général.
Retrouvez la vidéo de ma qualif 2 ici (3h31m47s)

 

JOUR 2 : DEMI-FINALES
A la lecture il me semblait qu’il y avait plusieurs passages durs dans la voie. Un premier dans le toit, un à la sortie du toit et un vers la fin.
Ces passages étaient en fait beaucoup plus faciles que je pensais. La méthode du toit qui m’avait l’air compliquée était en fait très instinctive et je l’ai trouvé tout naturellement. A la sortie du toit le volume tant redouté était en fait un bac!

C’est à partir de là que les choses se sont compliquées. Juste après le bon volume il y avait un passage technique que j’ai bien géré. Puis deux mini arquées, un volume avec un trait de magnésie indiquant la prise. On ne voyait pas du tout la prise et je ne savais pas vraiment où viser. 


J’ai pris du recul, puis j’ai lancé le mouvement et malheureusement j’ai visé complètement à côté…

Je n’arrivais pas à croire que je venais de tomber. Ce mouvement était LE mouvement décisif de la voie et je me suis fait avoir comme 11 autres filles. Quelle déception surtout que j’étais vraiment fraîche! 

Le point positif de cette 2ème coupe du monde est que j’ai confirmé mon aisance en qualifications. J’arrive désormais à grimper efficace et relâchée. Je suis contente de mon niveau actuel et compte encore une fois tout donner sur la prochaine étape!

 Crédit Photos: Planetgrimpe et Samuel Challéat.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *